Bienvenue sur mon blog n°2 " ÉLOGE DE LA FULGURANCE "

 

Du jeudi 1er au mercredi 28 février 2018 : Florilège du livre d'or

Ô gué Ton cas ça grave

Ô Guay vive l'art h rose

C'est parceque ton art me ment

Que je suis un de tes admi gratteurs

Alexandrôle


La gravure une technique qui donne du poids au trait.

La décision du geste s'inscrit d'emblée dans une durée

qui fait défaut aujourd'hui

Daniel Hennebicq


Sur le rebord du temps tu cherches l'équilibre!

Les formes délirantes, la caresse désespérée, l'ivresse du métal.

Bruno Mouizel


Je dis Bravo! Qu'est-ce que ce gravé qui jamais à l'oeil

ne se fixe. Dans sa mouvance _ il n'y paraît pas hors

l'absurde momentané_ se joue ce qui, au regard,

restera gravé dans la mémoire. Bien à toi.

Gilbert Desmée


Pour que dure et perdure la poésie dans l'acte de graver

et que la sensualité ait toujours droit de citer.

C.L.


Une seule phrase: " Au centre du gravé l'émouvant "

Sylvie


Un superbe travail... J'aime particulièrement l'alliance

poème/gravure. Alliance de la poésie et de l'esprit.

De la respiration du non-dit au très profondément inscrit.

Edith


Les formes rendent l'espace indistinct.

Dans leurs mouvances s'enfouissent des désirs fluctuants.

Le blanc cerné de toutes parts bouillonne vers les marges

puis reflue au centre, écume et nuages confondus.

Daniel Hennebicq


Quand tu le touches

le zinc te touche aussi...

Et le doux feu s'éveille.

Pablo


Ça ne me parle pas.

Benm...



 
0 commentaire
 

Samedi 15 octobre 2016 : AU CENTRE DU GRAVÉ

"Au centre du gravé"

 

"Émouvante

La nudité développe les harmoniques du corps

épouse l'ombre du dedans enfourche les clairs de la vue

L'effet courbe attendrit le vif éclat d'une rencontre

 

Singulière variation avancée de la pointe sur la peau

de l'atlas laissée en abandon

L'encre étonnée ramasse l'eau de l'atlas la métamorphose

et trace le blason du lieu...

 

...Au centre du gravé les mouvants l'effet retient la flamme

déchiffre le regard des corps en fusion

Profondeur de la pointe, nuit contre le trou

comme secret de l'oeil..."

 

 

Extrait de

"Au centre du gravé les mouvants"

dédié à jean-Pierre Guay par Gilbert Desmée en juin 1994

Rédacteur de la revue de poésie "Sapriphage" qui a cessé de paraître.

Gilbert Desmée est décédé en septembre 2014

 
0 commentaire
 

Du jeudi 22 septembre 2016 au vendredi 20 octobre 2017 : ÉLOGE DE LA FULGURANCE

fleur de peau

 

Les demoiselles de l'atelier Croqu'Vif

y viennent

pour danser sur un tapis doré.

Elles ont 20 ans,

et quand elles se dénudent

leur secrète et juvénile beauté révélée

surgit

"éclatante et pulpeuse".

Je la contemple,

et

lorsque mon regard se pose,

j'effleure la peau délicate de la danseuse.

Mais le premier mouvement

efface la caresse esquissée,

et précipite mes yeux

à la poursuite

d'une vision fulgurante de ce corps fugace

dont ma main doit rendre compte en urgence,

par le croquis.

Ce toucher des yeux de la peau du modèle

donne le premier rôle

à ce tissu,

membrane élastique et transparente,

lieu d'échange

où affleurent nos émotions.

 
0 commentaire
 

Dimanche 25 septembre 2016 : ÉCLAIR AU REPOS

Étendue,

pierre au centre du jour,

yeux entrouverts dont le blanc s'azure,

sourire mi-clos.

Tu te lèves à peine et secoues ta crinière de loin.

Tu t'étends,

délicate veine de lave dans le rocher,

éclair apaisé.

Pendant que tu dors, je te caresse et te polis,

hache svelte,

flèche dont j'incendie la nuit.

 

La mer combat au loin avec des épées et des plumes.

                                                    0ctavio Paz,

                                                  Condition de nuage

 
0 commentaire