Alain AGHAÏAN
Du mardi 28 janvier au samedi 15 février 2020Acces direct au site de l'événement
 
Alain AGHAÏAN

Je suis né en 1942 à Antony. A 16 ans j’entrais à la Manufacture des Gobelins.
Après dix années passées derrière le métier de hautelisse à la Manufacture des Gobelins, conditionné par la technique des reproductions fidèles, je décidais enfin d’oser ma propre création. J’enchaînais alors les expositions : Château de Blois, Cloîtres des Billettes, Saint Lunaire, maisons de la cultures, aéroports, et les démonstrations aux adultes et enfants lors de divers événements…

Parallèlement à mon travail personnel, de 2000 à 2005, j’ai enseigné la tapisserie dans une école de réinsertion sociale à Bolzano en Italie.

La tapisserie et la peinture ne sont jamais bien loin l’une de l’autre. J’ai réalisé de nombreuses toiles et œuvres sur papier, souhaitant garder le même esprit, celui du fil d’Aracné, qui me lie à mon grand père Avedis, tisserand arménien de l’autre siècle.
Vint ensuite un déclic. La récup : la manière de donner une seconde vie aux choses. L’idée me vint à Marseille, près d’une décharge, en observant les sacs plastique accrochés aux branches des arbres, poussés par le Mistral.

Lors d’une rencontre en 2002, à Cusset, à l’occasion d’une exposition commune je rencontrais Ambroise Monod et son envolée d’ »oiseau poêles a frire » sur le parvis du château.

Mon regard sur l’objet laissé pour compte changea, et me poussa à réaliser ce que j’ai appelé plus tard « Les Roturières », ces œuvres tissées de grillage, de sacs poubelle, de corde, loin des riches laines et des fils d’or d’antan.

Depuis 2014, il est en permanence à la Capitale Galerie


 

Lieu: Paris, Ile-de-FranceSe connecter